Accueil Agence Erasmus > Articles et actualités > La transition école-entreprise

La transition école-entreprise

Si les initiatives locales ou régionales sont nombreuses, Sébastien Thierry, directeur-adjoint
de l'Agence Erasmus France souhaite une stratégie globale facilitant l'insertion professionnelle des jeunes. Les partenariats européens ont un rôle à jouer sur les territoires.

Aujourd'hui, dans un  contexte de chômage massif en Europe – qui touche inégalement les Etats-membres mais où les jeunes sont les principales victimes, c'est un impératif. Comment les projets financés par Leonardo, Comenius, Grundtvig, et désormais Erasmus+, qu'il s'agisse de mobilité apprenante à l'étranger ou de coopérations entre professionnels, apportent-il concrètement leur pierre à l'édifice ? Comment contribuent-ils à l'acquisition de compétences qui permettront aux jeunes de s'insérer et de s'adapter à un marché du travail chaque jour plus complexe ? C'est pour répondre à ce questionnement que l'Agence Erasmus France a choisi de se rapprocher du territoire rhônalpin pour une démarche de type « bottom-up ». En partenariat avec le Conseil régional Rhône-Alpes et la Fondation des Régions européennes pour la Recherche en Education et en Formation (FREREF), elle co-anime depuis un an un groupe de travail sur le sujet avec les principaux acteurs concernés : autorités académiques de Lyon et Grenoble, partenaires sociaux, CESER Rhône-Alpes, universités, et entreprises implantées dans la région.

Une préoccupation partagée et des initiatives nombreuses

Initiés en juin 2014, les travaux auront permis à des acteurs impliqués à différents niveaux de se retrouver autour d'un objectif partagé. Outre les projets européens, véritables leviers de coopération au niveau européens et de décloisonnement au niveau des territoires– qui ont fait l'objet d'un recensement par l'Agence – les échanges font apparaître de très nombreuses initiatives au plan local et régional associant les Rectorats et les partenaires sociaux. La semaine école-entreprise, rendez-vous annuel à l'initiative du ministère de l'Education nationale, constitue un temps fort pour mettre en lumière la diversité des activités et des acteurs concernés.

En parallèle, au niveau de l'enseignement supérieur, les universités, chargées de veiller depuis la Loi LRU à l'insertion professionnelle des étudiants, développent des projets qui se conçoivent de plus en plus en partenariat avec des acteurs extérieurs à l'Université et où le Conseil régional joue un rôle grandissant.

Malgré ce foisonnement positif et créatif, un constat domine : l'absence de véritables stratégies globales à l'échelle des territoires sur ce sujet. Les projets se développent au sein des institutions et de leurs « écosystèmes » traditionnels quand l'enjeu du lien éducation-formation-entreprises réside, lui, dans la capacité à travailler ensemble. 

Séminaire Lyon

Trois sujets prioritaires

Il faut dire que la matière est vaste, par nature transversale, et impacte des dispositifs existant à différents niveaux. Le groupe de travail a dès lors ciblé trois sujets sur lesquels concentrer les efforts :

  • Le premier concerne la sensibilisation et la formation des enseignants au monde économique afin de dépasser des représentations, d'un côté comme de l'autre, qui agissent souvent comme autant de miroirs déformants.
  • Le second se concentre sur le développement de l'esprit entrepreneurial ou esprit d'entreprendre (généralement mal traduit par esprit d'entreprise): il s'agit de développer chez les jeunes, qu'ils soient étudiants, élèves ou sortis du système éducatif, l'initiative et l'autonomie.
  • Enfin, un troisième groupe examine les questions liées à la valorisation et la reconnaissance des compétences acquises dans un contexte informel et non formel – une question d'intérêt en général et plus particulièrement pour les personnes qui ne peuvent se prévaloir d'un diplôme, encore aujourd'hui le sésame dans l'accès à l'emploi pour les jeunes.

L'apport de la dimension européenne, à travers ce qu'elle offre en termes d'opportunités d'échanges et de comparaison de pratiques, de développement des compétences des individus et d'opportunités de coopération à plus long terme, a irrigué l'ensemble des réflexions.

Un séminaire européen, organisé à Lyon les 12 & 13 mars 2015, a permis de faire un premier bilan des travaux en cours avec la centaine de participants présents. L'Université européenne des Régions et des Territoires à Constance (Allemagne) en septembre constituera le prochain jalon. Ces occasions permettent de partager, valoriser les travaux et d'inscrire dans la durée une dynamique pérenne éducation-entreprise. Elles permettent peut-être avant tout de contribuer à élargir la démarche à d'autres territoires d'une part, de placer d'autre part le lien éducation-formation-entreprise plus haut sur l'agenda politique. Il apparaît aujourd'hui nécessaire de voir émerger des plans d'actions volontaristes, transversaux et multi-acteurs. En cela, le programme Erasmus+, qui encourage les partenariats stratégiques « transsectoriels », constituent un outil de choix au service des citoyens et des territoires.

Sébastien THIERRY, Directeur adjoint de l'Agence Erasmus France / Education & Formation

02
Juillet 2015
Article

Le mag' Erasmus+

Education - Formation - Entreprise

Le dossier

 

Thematiques abordées