Accueil Agence Erasmus > Articles et actualités > Sensibiliser les entreprises à la question de l’illettrisme de leurs salariés

Sensibiliser les entreprises à la question de l’illettrisme de leurs salariés

Claire Marx est formatrice au sein de l'association lyonnaise de promotion et d'éducation sociale (ALPES). Elle nous explique en quoi l'offre de formation développée dans le cadre du projet Literacy@Work répond aux besoins des salariés de premiers niveaux de qualification et aux attentes des entreprises.

Le projet Literacy@Work a débuté en septembre 2013 et regroupe trois organismes de formation experts dans la mise en oeuvre de formations aux compétences-clés et un cabinet consultant spécialisé dans la conduite de projets européens.  À partir de nos nombreuses pratiques et expériences d'intervention en entreprise, notre partenariat nous a permis d'enrichir et de formaliser notre démarche de formation aux compétences-clés auprès des salarié.es en situation d'illettrisme.

Nous avons développé notre projet dans le cadre d'un processus de transfert d'innovation. Nous proposons en effet de transférer une méthode néo-zélandaise d'intervention en entreprise auprès d'organismes de formation partenaires en France, en Allemagne et en Autriche. Notre démarche consiste à proposer aux salariés des formations aux compétences clés construites sur mesure. Ces formations visent l'acquisition de capacités transférables aux situations de travail dans divers domaines : communiquer à l'oral et à l'écrit, calculer, raisonner, se repérer dans l'espace et le temps, utiliser les outils numériques, etc.
Nous cherchons à formaliser cette démarche en y ajoutant notre propre expérience. Nous avons produit un site internet et un guide méthodologique. L'idée étant de former les organismes de formation à cette démarche mais aussi de sensibiliser les entreprises à la question de l'illettrisme des salariés.

Comment définiriez-vous l'innovation dans ce projet ?

L'innovation réside dans le type de démarche que l'on souhaite promouvoir : articuler la formation aux situations de travail. Nous n'arrivons pas avec des modules de formation prêts à l'emploi, nous partons de la situation de travail des personnes en formation. Il y a toute une phase d'analyse de l'entreprise pour bien comprendre tous les enjeux de formation. Chaque entreprise a des demandes spécifiques et tout est lié à l'environnement de travail.
Une fois l'analyse faite, nous travaillons avec le salarié pour lui permettre de bien réinvestir, sur son poste de travail, les compétences acquises en formation. Nous partons avant tout de la situation concrète des personnes en formation.

En quoi ce projet est-il transférable à d'autres structures ?

L'une des difficultés provient de la diversité des systèmes de formation en entreprise variable selon les pays. En France par exemple, le système de financement de la formation professionnelle permet plus facilement aux entreprises de mettre en place des formations aux compétences-clés pour les salariés par rapport à d'autres pays en Europe.  
Toutefois, tout organisme de formation peut convaincre le secteur de l'entreprise sur la nécessité de former les salariés aux compétences clés qui va bien au-delà du développement personnel puisqu'il s'agit de compétences utiles dans chaque situation de travail.
La nature même du projet est transférable, puisque nous nous sommes inspirés d'un projet néo-zélandais déjà existant et l'avons adapté aux contextes français, allemands et autrichiens.

 

Claire MARX
Formatrice ALPES – Pôle Entreprises - 13 rue Delandine - 69002 LYON
c.marx@alpes-formation.fr

25
Janvier 2016
Article

Le mag' Erasmus+

Acteurs et projets Erasmus+

Le dossier

 

Thematiques abordées