Accueil Agence Erasmus > Articles et actualités > Erasmus + impliqué dans l’intégration et l’insertion des réfugiés

Erasmus + impliqué dans l’intégration et l’insertion des réfugiés

integrationErasmus + finance des projets visant à reconnaître les compétences des réfugiés, à favoriser leur apprentissage de la langue et de la culture de leur pays d'accueil ou encore à former les professionnels et les bénévoles œuvrant à leur intégration.

 

Depuis quelques années, l'Europe est face à un défi majeur pour intégrer dans la société les migrants qui pourront bénéficier du statut de réfugiés. Ils sont en effet plus d'un million[1] d'hommes, de femmes et d'enfants à avoir traversé les frontières ou les mers, parfois au péril de leurs vies, pour fuir une situation inacceptable dans leurs pays et rejoindre notre vieux continent européen. Comment peut-on les aider à s'intégrer le plus efficacement et le plus rapidement possible dans leur pays d'adoption ? L'éducation est sans aucun doute la clé de voûte pour une intégration sociale réussie et un accès à l'emploi à moyen terme. Au-delà de l'agenda européen en matière de migrations qui a été lancé par la Commission européenne le 13 mai 2015 et qui présente la politique générale de l'Union européenne, des mesures concrètes en matière d'éducation ont déjà été prises à travers le programme Erasmus +.

 

Un appel à projets Erasmus + spécifique

 

Dans le cadre du suivi de la "Déclaration de Paris sur la promotion de l'éducation à la citoyenneté et aux valeurs communes de liberté, de tolérance et de non-discrimination", un appel à propositions spécifique Erasmus + a été publié en 2016. Doté de 13 millions d'euros, il visait à développer des projets de coopération dans le domaine de l'éducation, de la formation et de la jeunesse pour prévenir toute radicalisation violente, promouvoir les valeurs démocratiques et la compréhension interculturelle et pour encourager l'inclusion des apprenants défavorisés, en particulier des personnes issues de l'immigration. Cet appel a été renouvelé en 2017 et pourvu d'un budget de 10 millions d'euros.

 

Des formations linguistiques en ligne

 

Parce qu'arriver dans un nouveau pays est un défi humain, culturel mais aussi linguistique, la Commission européenne a ouvert la plateforme linguistique OLS (Online Linguistic Support), développée pour les bénéficiaires d'une mobilité Erasmus +, à la formation des migrants. Dès 2016, les établissements d'enseignement supérieur et de formation professionnelle ont pu demander des accès à OLS pour les migrants accueillis au sein de leur établissement ou au sein des associations avec lesquelles ils travaillent. Ce sont ainsi 2 421 licences qui ont déjà été accordées à des organismes français pour que les migrants puissent suivre une formation linguistique en ligne et s'intégrer plus facilement en France.

 

La valorisation des pratiques et des projets déjà existants

 

La Commission européenne a aussi encouragé les Agences nationales Erasmus + à promouvoir les projets qui s'adressent au public des migrants et des réfugiés. Ont ainsi émergé de nombreux projets et pratiques qui visent à identifier et à reconnaître leurs compétences, à préparer leur retour à l'emploi, ou à soutenir les éducateurs, enseignants et bénévoles impliqués dans leur intégration.

La plateforme collaborative EPALE pour l'échange de bonnes pratiques en matière d'éducation et de formation des adultes publie également des présentations de projets et d'initiatives sur cette thématique et met gratuitement à la disposition des organisations en lien avec ces publics des ressources pédagogiques.

 

Plus d'informations sur ce sujet

 

[1] Chiffre OIM (Office International des Migrations) pour l'année 2015

04
Juillet 2017
Article

Le mag' Erasmus+

L'inclusion sociale des réfugiés avec Erasmus +

Le dossier