Accueil Agence Erasmus > Articles et actualités > Une passerelle numérique pour relier les jeunes issus des deux rives de la Méditerranée

Une passerelle numérique pour relier les jeunes issus des deux rives de la Méditerranée

Afin de soutenir la Déclaration de Paris de 2016 et la volonté de ses signataires de prévenir par l'éducation l'apparition d'idéologies extrémistes chez les jeunes, mais aussi de renforcer la dimension « jeunesse » de sa politique de voisinage en direction des pays du sud de la Méditerranée, l'Union européenne vient de lancer Erasmus + Virtual Exchanges (EVE), une plateforme numérique destinée aux 18-30 ans.

Promouvoir l'interculturalité et développer l'inclusion sociale sont deux des grands objectifs du programme Erasmus + dont le volet « jeunesse »* soutient déjà chaque année la mobilité vers l'Europe de 2 200 jeunes des pays du sud de la Méditerranée dans le cadre de projets d'apprentissage non formel. En 2014 et 2015, le volet « enseignement supérieur » du programme a financé quant à lui des projets grâce auxquels près de 9 000 jeunes issus de ces pays sont venus étudier ou enseigner en Europe. Mais la mobilité physique n'étant pas possible pour tous, l'Union européenne a souhaité élargir la portée et l'envergure du programme Erasmus + via des échanges virtuels. C'est comme cela qu'est née EVE, une plateforme numérique destinée à créer une communauté en ligne et à favoriser les échanges entre les jeunes Européens et les jeunes issus de la région du Sud de la Méditerranée. Au total, 43 pays sont concernés : les 33 pays participant au programme ainsi que l'Algérie, l'Egypte, Israël, la Jordanie, le Liban, la Libye, le Maroc, la Palestine, la Syrie et la Tunisie.

Promouvoir l'interculturalité, développer l'ouverture et la tolérance

EVE propose différentes activités aux utilisateurs dont les discussions en ligne, qui offrent l'opportunité à des petits groupes de jeunes issus d'Europe et de la région sud de la Méditerranée d'échanger. Modérées, ces discussions sont menées sous la forme de visioconférences autour de thématiques prédéfinies destinées à favoriser les échanges interculturels, à développer l'écoute des participants et à établir un environnement propice au respect et au dialogue.

Autre activité favorisant l'ouverture : la formation au plaidoyer. Cette activité encadrée amène les jeunes à débattre autour de thèmes et de sujets. Elle leur apprend à écouter et à comprendre leurs interlocuteurs et à apporter une réponse argumentée et posée.

Former les professionnels à monter un projet et à faciliter le dialogue

Les jeunes ne sont pas les seuls bénéficiaires d'EVE et les professionnels de la jeunesse et de l'enseignement supérieur sont aussi concernés. Deux activités leurs sont dédiées. La première est la formation au développement de projets d'échanges virtuels (TEP) qui leur permet de s'initier en ligne à la conception et à la mise en œuvre de projets numériques. Pour rappel, l'objectif des TEP est de favoriser des expériences interculturelles, de développer des compétences ou d'enseigner un sujet spécifique.

La seconde activité qui s'adresse aux professionnels sont les cours interactifs en ligne. Ils comprennent le cours « Refugiés européens » qui aborde les questions actuelles de l'intégration et de la diversité, ainsi qu'un cours d'introduction à la facilitation du dialogue.

>>> ACCEDER A LA PLATEFORME ERASMUS+ VIRTUAL EXCHANGES

 

*En France, le volet « jeunesse » du programme, ainsi que le volet « sport », sont gérés par l'Agence Erasmus+ France / Jeunesse & Sport qui est rattachée à l'Agence du Service Civique.

26
Mars 2018
Article

Le mag' Erasmus+

Numéro 15 - avril 2018

L'actualité