Accueil Agence Erasmus > Articles et actualités > Eurodyssée, le programme d’échange de l’Assemblée des Régions d’Europe (ARE) pour les 18-30 ans à la recherche d’emploi.

Eurodyssée, le programme d’échange de l’Assemblée des Régions d’Europe (ARE) pour les 18-30 ans à la recherche d’emploi.

Fondé par Edgar Faure en 1985, Eurodyssée fut le premier programme de stages européen, précurseur et inspirateur d'autres programmes communautaires de mobilité professionnelle.

Entretien avec Michèle Sabban, nouvelle Présidente d'Eurodyssée, Vice-présidente du Conseil régional Ile-de-France.

Doubler le chiffre des bénéficiaires est l'un des objectifs de sa Présidence

Eurodyssée demeure en effet le seul et unique programme organisant des échanges de
jeunes entre Régions de la Grande Europe, ce qui lui confère une importante plus-value, puisque les stages peuvent se dérouler également dans des pays du voisinage de l'Union européenne.
Nous proposons des stages de 3 à 7 mois à effectuer dans l'une de nos 43 régions adhérentes. Chaque année, 500 jeunes bénéficient de nos services, comme 15 000 autres stagiaires Eurodyssée avant eux. Nos régions membres représentent un potentiel de 10 millions de jeunes intéressés. En l'élargissant notre dispositif nous pourrions doubler ce chiffre : c'est un de mes objectifs.
Ce programme est tripartite : il engage non seulement nos jeunes et nos régions, mais aussi nos entreprises.
Les jeunes tirent d'Eurodyssée une intégration sur le marché du travail accrue puisqu'ils bénéficient d'une expérience leur permettant d'acquérir des compétences à l'international.

Les Régions membres s'engagent à aider de jeunes Européens dans leur recherche de stage en entreprise ou institution étrangères, elles financent cette mobilité avec la satisfaction en retour que ces jeunes donneront un rayonnement international à leur région d'origine.
Les entreprises sont elles aussi intéressées par un dispositif qui leur permet de former des jeunes ayant étudié dans un autre pays européen, dotés d'un savoir-faire et d'une culture différente. Accueillir un stagiaire étranger, c'est s'ouvrir soi-même à l'Europe, enrichissant d'autant plus l'expérience pour les deux parties.

Mobilité et expérience professionnelle : des instruments efficaces de lutte contre le chômage des jeunes en Europe.

Malgré ses 28 ans, le programme Eurodyssée n'a jamais été aussi pertinent et ne s'est jamais trouvé dans une position aussi centrale face à un fléau qui inquiète par son amplitude : le chômage des jeunes Européens, qui frôle aujourd'hui les 25%, et qui bat des records en Grèce et en Espagne, où plus d'un jeune sur deux est privé d'emploi.
Eurodyssée est plus qu'un simple programme de mobilité : en offrant une expérience professionnelle à l'étranger, les stagiaires améliorent leur employabilité en acquérant des compétences nouvelles grâce aux tâches accomplies au quotidien dans un contexte professionnel différent, dans une autre culture, une autre langue, une autre vision des choses. Et ces effets positifs sont prouvés : plus de 50% d'entre eux trouvent dans les mois qui suivent un emploi stable à leur retour dans leur région d'origine.


En s'ouvrant à des profils de jeunes plus divers et à des jeunes peu qualifiés, Eurodyssée est aussi un moyen de lutter contre l'euroscepticisme grimpant en Europe

Aujourd'hui, seulement 14% des stages Eurodyssée s'effectuent dans le cadre d'un enseignement professionnel et technique, et 70% s'adressent à des jeunes inscrits dans l'enseignement supérieur. Et ces chiffres sont similaires pour les autres programmes de mobilité européens existants.
En période de crise et de montée de l'euroscepticisme, les opportunités de mobilité en Europe doivent urgemment s'ouvrir à tous, et non pas seulement à certains privilégiés. Pour cela, il faut s'en donner les moyens et développer les dispositifs existants.
Mon objectif pour cette présidence d'Eurodyssée est de rendre plus de stages accessibles dans les domaines des métiers manuels à des publics en difficulté d'insertion. La clé du succès c'est d'allier formation et expérience professionnelle à l'étranger ce qui permet à ces jeunes d'acquérir une compétence spécifique valorisée à leur retour.

A ce propos, nous proposons également de renforcer le rôle de l'Institut de Formation de l'Assemblée des Régions d'Europe, qui fournirait une formation de base à des jeunes non qualifiés avant leur départ en stage à l'étranger.

 

03
Juillet 2013
Article

Le mag' Erasmus+

2013, Année européenne des citoyens

Sur les territoires