Accueil Agence Erasmus > Articles et actualités > La leçon historique de la réconciliation

La leçon historique de la réconciliation

En cette année anniversaire du traité de l'Elysée et en sa qualité de spécialiste de l'Allemagne contemporaine, quel message Stephan Martens, aujourd'hui Recteur de Guadeloupe, souhaite-t-il adresser aux jeunes d'Europe et des départements d'Outre-mer ?

« Je voudrais leur délivrer, avant tout, un message d'espoir en ces moments difficiles où la mondialisation est inévitable et la crise économique aigue.  Comment  les jeunes peuvent-ils s'y retrouver ?  Espoir, je le répète, car on le sait, le traité de l'Elysée a été signé en 1963, 18 ans après la fin de la seconde guerre mondiale, à une époque où les allemands et les français ne s'entendaient pas très bien. Beaucoup de frustrations, de préjugés perduraient. De nombreux français et d'allemands, de toutes origines sociales et socio professionnelles, n'étaient pas favorables à ce traité. Pourtant, il a été signé et nous a permis d'aller de l'avant et de construire l'Europe. Aujourd'hui,  la maison commune européenne existe bel et bien et malgré tous les problèmes économiques et financiers, elle tient la route. Espoir également sous l'angle de la réconciliation. Ce fut  possible. Après trois guerres, nous étions les ennemis héréditaires, aujourd'hui, nous sommes réconciliés, avec beaucoup de volonté, de patience, d'altérité, d'ouverture d'esprit vers l'autre. Il faut cultiver ces acquis et faire passer le message ailleurs dans le monde,  auprès des populations de zones sensibles ou en guerre. Les jeunes européens et du monde doivent retenir cette leçon historique de la réconciliation.

Aujourd'hui, les programmes mis en œuvre par la Commission européenne et  le programme Erasmus en particulier, fonctionnent. Malgré les restrictions budgétaires, le nécessaire est fait pour qu'ils permettent  encore à des milliers de jeunes de partir vivre l'expérience européenne. Ils en reviennent satisfaits, enrichis. Les partenariats entre universités sont nombreux. C'est aussi cela le fruit de cette réconciliation. J'invite les jeunes des départements d'Outre-mer, eux aussi, comme l'a dit le président de la République, François Hollande, à regarder leur passé en face.

Outre-mer et métropole : s'écouter, dialoguer, travailler plus ensemble

En dehors des subventions que les départements d'Outre-mer reçoivent de l'Europe, légitimement,  et qui fonctionnent bien, la présence de l'Agence en Guadeloupe est indispensable. Qu'elle vienne y  rencontrer les institutionnels, présenter les programmes dans les lycées où nous avons des prépas prestigieuses qui préparent notamment à Sciences Po.

On ressent chez certains enseignants et lycéens le sentiment qu'approcher concrètement les institutionnels de la métropole et d'Europe est difficile. Rapprocher les territoires passe par beaucoup de dialogue et d'écoute. Ce sont des populations dont le passé est très vivant, à fleur de peau, qui ont besoin d'être écoutées, respectées, et cela passe par le dialogue. Il faut organiser des manifestations culturelles, des séminaires universitaires. C'est ainsi que le 22 janvier dernier, en présence de 350 lycéens et de classes prépas, d'enseignants d'histoire-géo et d'allemand, nous avons reçu Martin Koopmann, le directeur de la Fondation Genshagen, Berlin/ Brandebourg.* La salle était comble. Ce qui montre l'intérêt évident de ces jeunes pour les questions européennes et franco-allemandes et pour les questions concernant, plus généralement, leur devenir dans un monde complexe. Vu des Antilles ou des Caraïbes, ces questionnements révèlent aux spécialistes que nous sommes, notre tendance au nombrilisme, qu'il soit franco- allemand ou européen. Nous devons nous ouvrir davantage et c'est dans ce sens que j'invite très chaleureusement l'Agence à venir nous rencontrer pour encourager cette ouverture. »

 

*La fondation s'engage pour le dialogue entre les sociétés civiles, allemande et française, et de plus en plus avec la Pologne. Elle organise colloques et séminaires et des projets jeunesse tournés vers le "dialogue artistique et culturel en Europe" et le "dialogue européen".

19
Mars 2013
Article

Le mag' Erasmus+

France-Allemagne

La parole à

 

Missions de l'Agence en Outre-mer

  • Guadeloupe (+Marie Galante et Saint- Martin), du 22 au 28 novembre 2008, mission effectuée à l'invitation de la Dareic de  Guadeloupe, Monique Vidal (séminaire organisé par le rectorat. Présentation des programmes Leo et Comenius).
  • Polynésie, du 25 au 27 janvier 2012, à l'invitation des autorités locales des ministères de l'éducation et de l'emploi (Présentation du programme EFTLV)
  • Martinique,  du 12 au 16 mars 2012 : séminaire conjoint 2e2f/Afpeja. Public des Missions Locales (Présentation des programmes Leonardo et Grundtvig).
  • Nouvelle Calédonie, du 26 au 30 novembre 2012,  pour la semaine de l'Europe "Jeunesse et parcours de vie"

 

Stephan Martens, Recteur de Guadeloupe