Accueil Agence Erasmus > Articles et actualités > Les pays européens ont à apprendre les uns des autres

Les pays européens ont à apprendre les uns des autres

Le 1er lycée professionnel franco-allemand d'Europe s'implante sur le site d'Aérocampus en Aquitaine. Dès septembre, il proposera aux lycéens de rejoindre une section franco-allemande du bac professionnel en aéronautique « maintenance système cellule ». Le rectorat de l'académie de Bordeaux et la Région Aquitaine, d'une commune volonté,  ont lancé la création de ce lycée à l'occasion de la célébration du cinquantenaire du traité de l'Elysée. Entretien avec Jean-Louis Nembrini, Recteur de l'académie de Bordeaux.

Plusieurs choses ont précédé la création du lycée franco-allemand.  L'éducation nationale est très présente sur le site Aérocampus de Latresne en Gironde où l'offre de formation autour de la maintenance aéraonautique est complète pour tous les types de publics : formation initiale sous statut scolaire, formations en alternance, formation continue. J'aime beaucoup ce mélange autour de la voie professionnelle qui est, à Latresne, exemplaire, et qui traduit la volonté de promouvoir la voie professionnelle.

La seconde raison liée à la première est que nous avons créé il y a 2 ans un internat d'excellence sur ce site qui est le seul en France voué à la voie professionnelle. Nous l'avons fait avec le Président Rousset qui a vraiment voulu valoriser la voie professionnelle à travers un internat dédié à la réussite des élèves qui peuvent avoir besoin d'un appui particulier.

Conjuguer le meilleur des systèmes éducatifs, français et allemands 

La 3 ème raison est qu'en matière professionnelle, les pays européens ont à apprendre les uns des autres. Nous avons, en France, un magnifique système de formation initiale dans nos lycées et nos modes de formation qui valorisent beaucoup le geste professionnelle mais également  la culture générale. C'est un bon système dans la mesure où il permet  les poursuites d'études, l'acquisition des bases linguistiques, scientifiques mathématiques, y compris dans le champ des arts et de la création. Ces bases permettent par la suite aux élèves de porter plus loin leur qualification professionnelle, voire de se réorienter. Cette dimension de nos lycées professionnels français est absolument essentielle.

 En revanche, nos amis allemands, eux, ont un système qui met peut-être moins en avant cet aspect des choses mais qui valorise davantage l'intégration dans l'entreprise puisque leur formation professionnelle est un cursus pluriannuel qui intègre progressivement l'élève dans l'entreprise. Des  systèmes aussi éloignés l'un de l'autre dans leur esprit, qui se regardent d'une certaine façon, soit avec méfiance mais aussi avec envie, avaient tout intérêt à se rencontrer. Et, la perspective de créer un lycée Franco-allemand pour la voie professionnelle de la même façon qu'ont été créés des lycées franco-allemands pour la voie générale* est une perspective magnifique. Il faudra à termes changer beaucoup de choses ; peut-être créer un diplôme spécifique avec nos amis allemands et pour amorcer la pompe, si je puis dire, nous avons créé cette première section dans la maintenance aéronautique qui ouvrira en septembre 2013 et mettra l'accent sur les échanges franco-allemands. Les élèves passeront leur baccalauréat professionnel tel qu'il est prévu mais avec une coloration linguistique et professionnelle  franco-allemande. C'est la première étape que nous avons en tête avec le président Rousset et que nous portons véritablement la main dans la main. Ajoutons qu'il s'agit de la formation aéronautique, que l'Aquitaine est une magnifique région dans ce domaine et qu'elle a des atouts industriels indéniables.

20
Mars 2013
Article

Le mag' Erasmus+

France-Allemagne

La parole à

 

Jean-Louis Nembrini, Recteur de l'académie de Bordeaux

 

Thematiques abordées