Accueil Agence Erasmus > Articles et actualités > La mobilité, dans les gènes des Compagnons du Devoir

La mobilité, dans les gènes des Compagnons du Devoir

Compagnons du devoir« Permettre à l'Homme de s'accomplir dans et par son métier par le partage d'un esprit, dans une attitude d'ouverture et de transmission », tel est le but ciblé par les Compagnons du Devoir.
On ne devient pas Compagnon sans avoir voyagé et le voyage reste l'une des principales caractéristiques de la formation proposée par les Compagnons du Devoir.

Inscrit dans la durée, il conduit nos jeunes Compagnons en formation, appelés « Itinérants » d'entreprise en entreprise, de ville en ville, de région en région, de pays en pays. Tant physique qu'intérieur, le voyage permet de profonds enrichissements et dans ce sens, l'ouverture au Monde est une formidable valeur ajoutée.
La mobilité est donc dans les gênes du Compagnonnage et pour préparer au mieux ce dépaysement tant professionnel qu'interculturel et linguistique, les Compagnons du Devoir ont souhaité intégrer la mobilité européenne en formation initiale.

Une obligation de mobilité pour chaque apprenti, inscrite dans le projet d'établissement

C'est donc en 2005, lors de l'Assemblée générale annuelle, que l'Association ouvrière des Compagnons du Devoir du Tour de France a décidé d'institutionnaliser la mobilité formative dès la formation professionnelle initiale en alternance, avec une obligation de mobilité pour chaque apprenti qui entre en formation à partir de 2010. Sa mise en place s'est faite de manière progressive : 16% des apprentis en 2006, 37% en 2007, 57% en 2008, 78% en 2009 et 100% à partir de 2010 (soit plus de 2300 apprentis). Ces objectifs croissants avaient plusieurs explications : donner à nos centres de formation le temps de planifier ces actions dans le projet d'établissement et par conséquent favoriser la qualité pédagogique et professionnelle, s'assurer du développement de nos partenaires et de leur sérieux, garantir un financement pour chaque mobilité.
Ces actions s'inscrivent dans le cadre des parcours européens de formation dans un autre Etat membre au sens de la décision 1999/CE du Conseil.

Une formation à l'étranger validée dans le contrat d'apprentissage des bacs professionnels

La validation de la formation en entreprise à l'étranger s'appuie sur les articles L.115-1 et R117-5-1 du Code du Travail, qui mentionnent que dans le cadre du contrat d'apprentissage, une partie de la formation pratique peut être dispensée dans une autre entreprise.
Les Compagnons du devoir ont également ajouté la mobilité européenne en annexe pédagogique au contrat d'apprentissage de tous nos baccalauréats professionnels.
Chaque parcours dure trois semaines : une semaine en centre de formation ou en cours de langues puis deux semaines en entreprise ou trois semaines complètes en centre de formation pendant lesquelles les apprentis travaillent à un projet professionnel spécifique au pays. Chaque section est accompagnée de son formateur métier, ainsi que d'un deuxième accompagnateur adulte.
Les partenaires impliqués dans ces mobilités sont des organismes de formation (écoles, lycées ou centres de formation), des entreprises, des partenaires sociaux, des chambres consulaires et/ou des organismes intermédiaires répartis dans 24 pays (dont 2 hors Union Européenne).

Des référents mobilité pour gérer l'international

Ce projet d'une telle envergure ne peut s'organiser sans un investissement considérable du personnel impliqué dans chacune de ces mobilités pour préparer au mieux le départ de chaque jeune. C'est donc grâce aux efforts de nos centres de formation, à l'enthousiasme et à la confiance de nos partenaires que les apprentis peuvent bénéficier d'une telle expérience. Les Compagnons du Devoir sont présents dans 17 régions en France et chacune d'entre elles a mis en place un « référent mobilité ». Ce référent peut être un responsable de formation, une assistante, une responsable administrative et financière qui, en plus de sa charge de travail habituelle, s'occupe de la mise en place des mobilités. Quatre de nos régions ont décidé d'embaucher une personne à temps complet pour coordonner les actions européennes.
Ces référents sont en contact avec le service international des Compagnons du Devoir pour l'aspect organisationnel et financier, et bien sûr avec les formateurs accompagnateurs des mobilités et tous les apprentis concernés. Leur présence est indispensable pour maintenir la qualité et la quantité de notre projet, d'autant que la lourdeur administrative peut être un obstacle à ne pas négliger. Sans eux, nos mobilités seraient quasi inexistantes.
Partir à l'international devient donc à la portée de tous et ne peut qu'encourager nos jeunes à continuer leur métier et leur formation en dehors de nos frontières pour une plus longue durée.

C'est donc une expérience concluante à tous points de vue qui fait aujourd'hui des émules chez les apprentis européens rêvant d'imiter ces jeunes Français et de faire eux aussi leur «Tour d'Europe».

Claire Dutertre
Compagnons du Devoir
Responsable de Formation à l'International

 

 

19
Février 2014
Article

Le mag' Erasmus+

L'apprentissage

Sur les territoires

 

Thematiques abordées