Accueil Agence Erasmus > Articles et actualités > Politique d’ouverture à l’Europe dans les maisons familiales et rurales (MFR)

Politique d’ouverture à l’Europe dans les maisons familiales et rurales (MFR)

MFRDepuis 2006, la Fédération Régionale des MFR d'Aquitaine est entrée dans une dynamique d'ouverture à l'Europe avec une volonté politique clairement affichée et validée par les membres du Conseil d'administration régional.

Cette politique émane directement des attentes et besoins de chacune des MFR réparties sur les différents territoires. Sans cette pression de nos MFR, cette orientation n'aurait pas vu le jour.
Nos MFR proposent des formations par alternance de la classe de 4ième aux formations supérieures et adultes. Elles sont sous tutelle du Ministère de l'Agriculture et ont de fait, parmi leurs nombreuses missions, la mission de « l'ouverture au Monde et aux Autres ». Cette directive est fondamentale pour nous car directement liée à notre pédagogie du projet et elle de surcroit une véritable base institutionnelle pour engager nos structures et notre Conseil d'administration sur le chemin de la mobilité européenne.

La mobilité des jeunes mais aussi celle des salariés et des administrateurs

Les 24 MFR se sont organisées pour permettre à chaque jeune d'effectuer un stage européen au cours de son parcours de formation. Cela s'est traduit par le recrutement d'une personne « relai »  et « technicienne » pour conduire cette action qui a pu continuer à se développer grâce à la mise en place d'une équipe opérationnelle plus large qui compte aujourd'hui 3 directeurs départementaux, une secrétaire et un comptable, un délégué pédagogique.

Depuis le nombre de mobilités n'a cessé d'augmenter tant pour les jeunes que pour les salariés, administrateurs et entreprises partenaires.

Aujourd'hui, cette force régionale repose sur des principes fondamentaux :

  • l'axe éducatif et pédagogique « L'ouverture au Monde et aux Autres » est inscrit dans les projets d'association ;
  • chaque projet européen est envisagé et porté à son terme seulement après réflexion et validation par l'équipe pédagogique et le CA ;
  • les candidatures sont déposées « groupées », en consortium pour une meilleure organisation, une meilleure gestion et un suivi administratif et financier ;
  • un engagement sérieux et signé par une convention spécifiant les projets, les flux et les répartitions financières entre les MFR et la Fédération régionale qui rend chaque structure responsable de la réussite de projet ;
  • le perfectionnement des équipes pédagogiques est institutionnalisé avec environ 5 à 6 journées de travail et d'échanges collectifs par an : comment construire des partenariats fiables et durables? comment évaluer les compétences acquises par les jeunes lors de leur mobilité ? comment préparer les jeunes au départ ? comment palier les absences des formateurs ? que faire en cas de problèmes ou d'accidents sur place ?
  • l'encouragement à la mobilité des salariés et des administrateurs pour lever les derniers freins, pour désacraliser les programmes européens, pour faire tomber les réticences et montrer comme il est intéressant pour nos pratiques et l'amélioration de la qualité de nos formations de partager avec nos collègues européens ;
  • un travail régulier de partenariat local, régional, national et transnational est conduit de manière continue, tant pour des questions financières que de reconnaissance. Nos MFR se sont engagées pour que tous nos jeunes soient égaux face à l'expérience de mobilité. Pour cela nous devons faire en sorte que les conditions socio-économiques de nos jeunes ne soient pas un obstacle. Nous travaillons donc à différents niveaux pour trouver les fonds nécessaires rendant possible ce choix, les MFR ne pouvant supporter plus de 15% d'autofinancement (mairies, comités de Jumelage, conseils généraux, conseil régional, Aquitaine Cap Mobilité et élus). Les partenariats renforcent également notre engagement car notre investissement est de plus en plus reconnu, ce qui encourage les équipes à poursuivre le travail de qualité mené.

Aujourd'hui se sont environ 400 jeunes en formation initiale et 20 apprentis qui partent chaque année en mobilité.
ERASMUS + nous motive à poursuivre cette mobilisation. Les MFR d'Aquitaine et de France seront à nouveau de la partie, toujours plus convaincues que l'Europe et le Monde de demain se feront par et pour la jeunesse et grâce aux rencontres et aux échanges !

Séverine Gallais, coordinatrice régionale Europe et international , Fédération régionale des MFR Aquitaine-Limousin

18
Février 2014
Article

Le mag' Erasmus+

L'apprentissage

Sur les territoires

 

Thematiques abordées