Accueil Agence Erasmus > Articles et actualités > Isabelle Defrance : 'Le Plan priorité jeunesse' fait une part importante à la mobilité européenne et internationale

Isabelle Defrance : 'Le Plan priorité jeunesse' fait une part importante à la mobilité européenne et internationale

Isabelle Defrance assure, au Ministère des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports la coordination générale du plan d'action du Gouvernement pour la Jeunesse.

L'objectif fixé par le Président de la République est que la jeunesse française vive mieux en 2017 qu'en 2012.
Le 4 mars dernier, une étape nouvelle a été franchie lors du deuxième comité interministériel de la jeunesse qui s'est tenu à Paris, sous la présidence du Premier ministre.Réunissant vingt-cinq départements ministériels, ce comité a adopté de nouvelles mesures, venant ainsi amplifier la dynamique « Priorité Jeunesse » engagée en 2013.

Formalisée par un plan pour la jeunesse organisé en 13 chantiers, celle-ci s'appuie sur quatre principes fondamentaux :

  • privilégier le droit commun pour tout ce qui concerne l'accès des jeunes aux droits sociaux ;
  • sécuriser le parcours des jeunes ;
  • lutter contre les inégalités et les discriminations ;
  • faire progresser la place des jeunes dans l'action publique. 

Privilégier la formation


Les mesures adoptées concernent l'ensemble du parcours de vie des jeunes (santé, logement, culture, loisirs, etc.) au premier rang desquels l'emploi, avec la volonté de privilégier la formation et le souci de ne laisser personne au bord du chemin.
C'est dans cette perspective que « la garantie jeune » est en cours d'expérimentation et pourra bénéficier à 30 000 jeunes en 2014. Ce dispositif innovant s'adresse aux jeunes les plus précaires qui n'ont pas d'emploi et ne sont ni étudiants, élèves ou stagiaires ; il leur offre un accompagnement personnalisé vers l'autonomie et l'emploi ainsi qu'une allocation mensuelle.

Des mesures concourent également à développer l'entreprenariat des jeunes. En amont de l'accès à l'emploi, la lutte contre le décrochage scolaire est l'un des axes forts du plan : 23 000 jeunes ont été "raccrochés" en 2013, l'objectif est de 30 000 en 2014.Les services publics régionalisés de l'orientation préfigurés dans 8 régions s'inscrivent dans une approche renouvelée et dans une logique d'accompagnement global du parcours des jeunes : ils leur permettront ainsi de choisir leur orientation en disposant de tous les paramètres qui vont influer sur le déroulement de leurs études.

Le « Plan priorité jeunesse » fait également une part importante à la mobilité européenne et internationale. L'objectif est d'augmenter le nombre de jeunes qui partent et de diversifier leur origine sociale. Le programme Erasmus + propose des parcours diversifiés, à la fois pour des jeunes en formation et en apprentissage mais aussi pour des jeunes participant à des projets collectifs d'éducation non formelle. Il bénéficiera d'une augmentation de 4 % de ses crédits pour la période 2014-2020.
Quelle que soit la thématique abordée, la priorité jeunesse place le dialogue et la co-construction avec les jeunes au cœur de son action, pour en faire des partenaires et des acteurs à part entière de la vie collective. Ainsi, parmi les décisions issues du Comité Interministériel de la Jeunesse de mars dernier, c'est certainement l'adoption de la clause d'impact jeunesse (une évaluation préalable obligatoire de l'impact sur les jeunes du tout nouveau texte législatif ou réglementaire), demandée par le Forum Français de la Jeunesse- coordination de 19 organisations de jeunes – qui marque une étape importante pour la prise en compte des jeunes. 

 

Isabelle DEFRANCE,
Chef du Bureau des actions territoriales et interministérielles - Ministère des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports

10
Juin 2014
Article

Le mag' Erasmus+

Mobilité et apprentissage des langues

La parole à