Alliances sectorielles pour les compétences

Les Alliances sectorielles visent à rapprocher les deux aspects de l'offre et de la demande en compétences, au niveau du marché du travail, en vue d'améliorer l'employabilité.

Ces projets de grande envergure ont vocation à identifier les besoins du marché du travail en termes de compétences attendues pour un secteur économique spécifique, aussi bien qu'à concevoir des formations professionnelles, en formation initiale comme en formation continue, en réponse aux besoins en compétences spécifiques à un secteur donné.

Les alliances sectorielles pour les compétences sont ouvertes à tous les secteurs économiques.

L'accent sera mis en particulier sur les compétences numériques ainsi que sur les «compétences vertes».

Les objectifs 

Le but de ces alliances devrait être atteint au moyen d'actions ciblant les objectifs suivants :

  • identifier les besoins de compétences existants et futurs pour des professions de secteurs spécifiques ;
  • intensifier les échanges de connaissances et de pratiques entre établissements d'enseignement et de formation et le marché du travail ;
  • moderniser l'EFP en adaptant l'offre aux besoins de compétences ;
  • inclure des activités d'apprentissage en milieu professionnel dans l'offre d'EFP et exploiter son potentiel en tant que moteur du développement économique et de l'innovation, en améliorant la compétitivité des secteurs concernés ;
  • améliorer la confiance mutuelle, faciliter la certification transfrontalière et ainsi favoriser la mobilité de la main-d'œuvre dans un secteur et renforcer la reconnaissance des qualifications au niveau européen au sein d'un secteur.

Deux groupes d'Alliances sectorielles

Les projets doivent se rattacher à l'un des deux «groupes» suivants (les organisations candidates ne sont pas autorisées à postuler pour les deux groupes en même temps) :

Groupe 1 : Les alliances sectorielles pour les compétences chargées de l'identification des besoins de compétences travailleront au niveau sectoriel pour fournir des preuves claires et détaillées des besoins et des lacunes. Cela permettrait de combler ces lacunes par une offre de formation, que celle-ci s'appuie sur l'EFP (Groupe 2) ou sur d'autres types d'enseignement et de formation.

Groupe 2 : Les alliances sectorielles pour les compétences chargées de la conception et de l'offre d'EFP s'emploieront à concevoir et offrir des contenus de formation communs pour les programmes professionnels ou pour une profession ou plusieurs professions liées au sein d'un secteur, ainsi que des méthodologies d'enseignement et de formation. Un accent particulier doit être mis sur l'apprentissage en milieu professionnel, afin de donner aux apprenants les compétences requises par le marché du travail. Les alliances sectorielles pour les compétences du Groupe 2 doivent appliquer des instruments et outils conçus pour l'ensemble de l'UE, tels que le CEC, l'ECVET et le CERAQ.

Les secteurs sont définis dans le code NACE d'Eurostat (classification statistique des activités économiques dans l'Union européenne).    

Les modalités de participation 

Les alliances sectorielles sont des projets transnationaux, d'une durée de 24 ou 36 mois, basées sur un partenariat qui doit associer des représentants des deux aspects du marché du travail, offre d'EFP (prestataires de formation) et demande (partenaires sociaux, du secteur économique).

Le nombre de partenaires ainsi que le nombre de pays couverts doivent répondre à des
règles propres à chaque groupe d'Alliances.
Des partenaires associés ou des organismes non européens peuvent prendre part au projet dans la mesure où ils apportent une plus-value ou une expertise essentielle à la réalisation du projet.

Les alliances sectorielles peuvent être financées, selon le groupe auquel elles se rattachent, au maximum à hauteur de :

  • Groupe 1 : Identification de besoins en compétences 500 000€ (sur 2 ou 3 ans)
  • Groupe 2 : Conception et finalisation de formations professionnelles 1,4 M€ (sur 3 ans)
    Les alliances sectorielles sont gérées directement par l'agence Exécutive « Education Audiovisuel et Culture » à laquelle les candidatures doivent être soumises.


Date limite de candidature : 26/02/2016

Pour vous informer

 

Contact à l'EACEA
Contact à l'Agence Erasmus+ France / Education & Formation : Corinne LE FAY-SOULOY