Renforcement des capacités

Les projets de « Capacity Building » sont des projets de coopération qui soutiennent la modernisation des systèmes d'enseignement supérieur des pays partenaires du voisinage de l'est et du sud, des Balkans occidentaux, de l'Asie Centrale, de la Russie , de l'Asie, de l'Amérique  Latine et des pays de la Zone Afrique-Caraibe-Pacifique.

Cette action est le prolongement des programmes Tempus, Alfa et Edulink. L'action 'Renforcement des capacités' est une action centralisée, directement gérée par l'agence exécutive 'Education, Audiovisuel et Culture' (EACEA) à Bruxelles. L'agence Erasmus+ France / Education & Formation est point national de contact pour la France. Elle apporte information et conseil aux porteurs de projets.

Les objectifs 


Les objectifs des projets de Capacity building sont : 

  • Soutenir la modernisation, l'accessibilité et l'internationalisation de l'enseignement supérieur dans les pays partenaires ;
  • Améliorer la qualité, la pertinence et la gouvernance de l'enseignement supérieur dans les pays partenaires ;
  • Renforcer les capacités des établissements d'enseignement supérieur dans les pays partenaires et dans l'UE, sur le plan de la coopération internationale et du processus de modernisation permanente en particulier ; et les aider à s'ouvrir à la société au sens large ainsi qu'au monde du travail afin de :
    - renforcer le caractère interdisciplinaire et transdisciplinaire de l'enseignement supérieur
    - améliorer l'employabilité des diplômés des universités,
    - conférer à l'espace européen de l'enseignement supérieur davantage de visibilité et d'attrait dans le monde
    - favoriser le développement réciproque des ressources humaines
    - promouvoir une meilleure compréhension entre les peuples et les cultures de l'UE et des pays partenaires

Quatre grandes priorités

Les quatre grandes priorités liées aux projets de Capacity building sont : 

  • le renforcement des curricula
  • l'amélioration de la qualité de l'éducation et de la formation
  • l'amélioration de la gestion des établissements d'enseignement supérieur
  • le développement du secteur de l'enseignement supérieur en lien avec la société

Les Activités

Les projets conjoints

Les projets conjoints sont basés sur un partenariat multilatéral entre des établissements d'enseignement supérieur de l'Union européenne et des pays partenaires et sont mis en œuvre au niveau des institutions elles-mêmes. Ils peuvent aussi impliquer des partenaires non universitaires associés au projet afin de renforcer les liens avec la société.

 Ils ont vocation à :

  • élaborer, moderniser et diffuser des programmes d'enseignement, méthodes ou ressources pédagogiques
  • stimuler la culture de l'assurance qualité
  • moderniser la gestion et l'administration des établissements d'enseignement supérieur
  • renforcer le rôle des établissements d'enseignement supérieur dans la société et accroître leur contribution au développement de l'apprentissage tout au long de la vie
  • renforcer le triangle de la connaissance : éducation/recherche/innovation,
  • favoriser les liens avec le marché du travail.

Il existe 2 types de projets conjoints :

  • Les projets nationaux : destinés à un seul pays partenaire, ils s'articulent autour des priorités nationales définies par ce pays.
  • Les projets multi-pays : visent plusieurs pays partenaires et s'articulent autour des priorités régionales communes à tous les pays partenaires d'une région spécifique. Ils peuvent également traiter une priorité nationale commune à chacun des pays partenaires de régions différentes participant à ce projet.

Les projets structurels

Les projets structurels contribuent au développement stratégique et à la réforme structurelle des systèmes d'enseignement supérieur au niveau national.

Elles visent à :

  • Réformer la gouvernance des établissements d'enseignement supérieur
    - mettre en place des systèmes nationaux de certification et de qualification ;
    - développer les services aux étudiants ; élaborer des normes nationales d'assurance qualité ;
    - travailler sur les questions juridiques portant sur l'autonomie,
    - travailler sur la responsabilisation et le financement du système d'enseignement supérieur.
  •  Renforcer le lien entre l'enseignement supérieur et la société
    - développer des liens entre le système d'enseignement supérieur à vocation générale et le système avancé d'enseignement et de formation professionnels, d'une part, et le monde du travail, d'autre part ;
    - développer et étayer le triangle de la connaissance (éducation, recherche et innovation) par le biais d'actions nationales ; 
    - renforcer les capacités de l'administration publique en vue de l'élaboration d'une politique de réforme et de nouvelles dispositions législatives en matière d'enseignement supérieur.

Les projets de Capacity Building doivent dans tous les cas répondre à des priorités nationales ou régionales.
Les priorités nationales sont définies chaque année par les pays partenaires éligibles aux projets de Capacity Building et sont publiées dans les annexes de l'appel à propositions.
Les priorités régionales sont établies à partir de la politique de l'Union européenne en matière de coopération avec les régions des pays partenaires et sont publiées dans les annexes de l'appel à propositions.

Le volet mobilité

Pour les pays partenaires des Balkans et du voisinage du sud et de l'Est de l'Europe, il est possible d'obtenir des financements complémentaires pour des mobilités d'études , de stages et d'enseignement.

Cette mobilité peut s'effectuer des pays européens participant au programme vers les pays partenaires (à l'exception de la mobilité du personnel à des fins de formation), des pays partenaires vers les pays partenaires participant au programme et des pays partenaires vers d'autres pays partenaires.

Les modalités de participation

Les projets de Capacity Building sont des projets transnationaux, d'une durée de 24 ou 36 mois, qui doivent impliquer au moins autant d'établissements d'enseignement supérieur des pays partenaires que d'établissements d'enseignement supérieur des pays du programme.

Pour les projets concernant un seul pays partenaire (projets nationaux), un pays partenaire éligible et au moins trois pays membres du programme doivent être associés au projet, avec au minimum un établissement d'enseignement supérieur de chaque pays du programme et trois établissements d'enseignement supérieur du pays partenaire.

Pour les projets concernant deux pays partenaires ou plus (projets plurinationaux), au moins deux pays partenaires éligibles et au moins trois pays membres du programme doivent être impliqués dans le projet, avec au moins un établissement d'enseignement supérieur de chaque pays du programme et au moins deux établissements d'enseignement supérieur de chaque pays partenaire. Les pays partenaires peuvent appartenir à une même région ou à différentes régions couvertes par l'action.

Pour les projets structurels, la participation des ministères de l'enseignement supérieur des pays partenaires est obligatoire.

Le coordinateur du projet doit être un établissement d'enseignement supérieur ou un réseau d'établissements d'enseignement supérieur en Europe ou dans les pays partenaires. 

Les établissements d'enseignement supérieur européens doivent être détenteur de la charte Erasmus + pour l'enseignement supérieur.

Le financement maximal par projet est de un million d'euros. Le volet mobilité optionnel peut représenter jusqu'à 80% du montant du budget octroyé pour le projet.

 

Les projets de 'renforcement des capacités' sont gérés directement par l'agence Exécutive « Education Audiovisuel et Culture » à laquelle les candidatures doivent être soumises.

 

 

Date de dépôt des candidatures : 10 février 2016