Erasmus Mobilité

La promotion et la mise en œuvre de la mobilité est l'une des grandes priorités dans le domaine de l'enseignement supérieur. L'objectif européen, d'ici 2020, est que 20% des diplômés européens aient séjourné à l'étranger au cours de leur parcours universitaire ayant effectué une partie de leurs études ou un stage dans une entreprise européenne.

La mobilité des étudiants (études ou stages), des enseignants du supérieur, des salariés d'entreprise (mission d'enseignement) et de l'ensemble des personnels universitaires des établissements d'enseignement supérieur (période de formation) joue un rôle fondamental dans la création de l'espace européen de l'enseignement supérieur. 

Qui peut participer ?

Tous les établissements d'enseignement supérieur titulaires d'une charte Erasmus. Les universités ne sont pas les seules concernées, les instituts, les écoles, les conservatoires et les lycées (pour les cursus de BTS) ont accès à la charte Erasmus.

Quels objectifs ?

La mobilité Erasmus accroit la dimension européenne de l'enseignement supérieur.

Pour les étudiants, le développement des compétences linguistiques, interculturelles et professionnelles favorisent une meilleure insertion sur le marché du travail européen, une réelle plus-value sur un CV.

Pour les enseignants et l'ensemble des personnels des établissements d'enseignement supérieur, l'acquisition de connaissances et de savoir-faire à partir d'expériences à l'étranger, l'enrichissement des cours et des contenus offerts développent la dimension européenne de l'enseignement supérieur tout en renforçant les coopérations entre établissements européens et entreprises. 

Où partir ?

Le programme Erasmus est ouvert :

  • aux 27 Etats membres de l'Union européenne : 
    Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie, Suède.
  • aux Etats de l'Espace économique européen (AELE) :
    Islande, Liechtenstein, Norvège, Suisse 
  • à deux Etats en procédure d'adhésion à l'Union européenne :
    Croatie, Turquie.

Vous souhaitez déposer une candidature ? En savoir plus ?

Candidature en ligneConsultez la fiche-action pour Erasmus Mobilité sur Penelope, le portail des porteurs de projets. Vous y trouverez les documents officiels, conseils, règles administratives, formulaires etc.

Si vous ne possédez pas de charte Erasmus, veuillez consulter cette page.

Etudiants : Mobilité d'études

Les études effectuées hors de France, sans que des droits d'inscription supplémentaires soient exigés par l'établissement partenaire, sont reconnues et prises en compte pour l'obtention du diplôme en France, par l'établissement d'origine, notamment grâce au système de crédits E.C.T.S. et au contrat d'études qu'un étudiant Erasmus signe avant son départ avec les deux établissement concernés.

Les étudiants peuvent obtenir une bourse pour effectuer une période d'études dans un autre établissement européen, à partir de la deuxième année d'études pour une durée comprise entre 3 et 12 mois.
Une seule mobilité d'études Erasmus est réalisable au cours du parcours de l'étudiant.

Etudiants : Mobilité de stages

Les mobilités des étudiants peuvent s'effectuer sous la forme d'un stage dans une entreprise dans un autre pays européen. Les étudiants peuvent partir en stage dès la première année pour une durée de 3 mois à 12 mois (sauf pour les formations courtes de 2 années post bac : 2 mois minimum).
Une seule mobilité de stage Erasmus est réalisable dans le parcours de l'étudiant.

Chaque établissement d'enseignement supérieur titulaire d'une charte Erasmus élargie définit ses procédures et son calendrier pour l'organisation des stages (préparation, suivi, reconnaissance académique. 

Les consortiums : un organisme* titulaire d'un certificat d'habilitation à l'organisation de stages Erasmus, peut coordonner et organiser les mobilités de stages pour des étudiants de différents établissements membres du consortium.
Un consortium permet d'optimiser la gestion des bourses par la collaboration accrue entre établissements partenaires. Il permet aussi de capitaliser les bonnes pratiques en matière de préparation ou de tutorat avant, pendant et après les stages. Il accroit la visibilité internationale des établissements et leur expérience dans le montage de projet qui peut se répercuter dans d'autres types de projets européens. 

Enseignants du supérieur et salariés d'entreprises

Les enseignants peuvent réaliser des missions d'enseignement d'au moins 5 heures et jusqu'à 6 semaines, sur le principe d'un accord bilatéral entre l'établissement d'appartenance et l'établissement d'accueil. Il s'agit de dispenser des cours, en général de courte durée, intégrés dans le programme officiel de l'établissement partenaire.

Sont concernés tous les enseignants des établissements d'enseignement supérieur participant au programme Erasmus ainsi que les entreprises européennes partenaires des établissements.

Pensez-y !

La mobilité d'enseignement est aussi ouverte au personnel d'une entreprise invité par un établissement pour des missions d'enseignement exclusivement.

Un exemple : Le DRH d'une entreprise européenne partenaire d'un l'établissement universitaire vient dispenser un cours sur la gestion des ressources humaines.

 

Ensemble des personnels universitaires

Cette mobilité s'adresse à tout personnel d'un établissement d'enseignement supérieur (personnels enseignants, administratifs, techniques, etc.). Elle leur permet d'effectuer, sur une durée d'une à six semaines, une mobilité de formation dans un établissement, une entreprise ou un organisme de formation d'un autre pays d'Europe.

La mobilité est comprise entre 1 à 6 semaines vers une entreprise ou un établissement d'enseignement supérieur dans un autre pays européen.