L'Observatoire national de l'impact Erasmus +

Collectif de réflexion lancé en 2016, l'Observatoire national de l'impact Erasmus + vise à fédérer une communauté d'intérêt pour produire de la connaissance sur les résultats et l'impact des projets et du programme Erasmus +. Le rôle de l'Observatoire est de favoriser les interactions entre les experts de l'évaluation des politiques publiques, des chercheurs sur les thématiques européennes de l'éducation et de la formation, des porteurs de projets Erasmus +, des organismes capitalisant des données quantitatives et des partenaires de l'Agence.

Objectifs

  • Produire une expertise partagée sur la base d'indicateurs communs Erasmus +
  • Mutualiser les connaissances et les expertises : partage et analyse de données des partenaires de l'Observatoire
  • Fédérer des acteurs autour de l'évaluation de l'impact E +
  • Valoriser une connaissance partagée sur l'impact du programme 'Erasmus + auprès des acteurs de l'éducation et la formation en France et en Europe.


Composition de l'observatoire

L'Observatoire national de l'impact Erasmus +est un processus amené à s'élargir avec de nouveaux partenaires de l'éducation et la formation concernés par le programme. Actuellement, il est constitué d'une trentaine de membres intersectoriels et issus de métiers divers :

  • des praticiens de l'évaluation : ECs, Pluricité, Quadrant, etc.
  • des chercheurs, prestataires scientifiques : CEREQ, IFé, etc.
  • des porteurs de projets Erasmus + et/ou partenaires intéressés par les résultats : régions, universités, rectorats, CCI France, Pôle emploi, Compagnons du devoir, CIEP, etc.
  • les représentants des deux Agences nationales Erasmus + : Education formation et Jeunesse
  • des décideurs : Association des Régions de France, Ministère de l'Education Nationale et de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, Commission européenne, etc.

Résultats de l'enquête 'Insertion professionnelle de la Génération Erasmus'


Menée avec le CEREQ entre 2010 et 2013 auprès de 33 500 jeunes Français sortis du système scolaire, cette enquête nationale étudie le parcours de ces jeunes actifs et met en regard insertion professionnelle, scolarité et mobilité à l'international.

Que ce soit pour un stage en entreprise, des études, une formation, ou un travail, les jeunes sont 30% à partir à l'étranger durant leurs études ou leur formation. Mobile, cette « génération Erasmus », inclue les jeunes issus des zones urbaines sensibles (23%), des zones rurales (28%), et de l'Outre-mer (40%). Elle est par ailleurs plus rapide à trouver un premier emploi (2.9 mois contre 4.6 mois pour les jeunes n'ayant pas réalisé de séjour à l'étranger durant leurs études/formation) et accède à un niveau de rémunération plus élevé (en moyenne, 1 480 € net/mois contre 1 200 € net/mois pour les jeunes n'ayant pas réalisé de séjour à l'étranger durant leurs études/formation).

Consultez l'enquête sur l'insertion professionnelle - Génération Erasmus

 

Les Notes de l'Observatoire : Dernier Numéro

Les notes de l'Observatoire n°8
Les séjours à l'étranger à des fins d'apprentissages ou professionnelles et l'insertion professionnelle des sortants de l'enseignement secondaire

 

Les notes de l'Observatoire : les anciens numéros

L'Observatoire Erasmus + n°1 
Portrait des jeunes en mobilité

Ce premier numéro analyse les premières données issues de l'enquête d'insertion couverture des Notes de l'Génération' menée par le Céreq. Pour la première fois, le Céreq a introduit des questions portant sur la mobilité internationale, dans un large échantillon de jeunes qui terminaient leur formation initiale.

 

L'Observatoire Erasmus + n°2
Le devenir professionnel des jeunes ayant effectué une mobilité internationale

Ce second numéro, consacré au devenir professionnel des jeunes de la Génération 2010, présente une analyse comparative de leurs parcours d'entrée sur le marché du travail et permet de décrire leur situation face à l'insertion professionnelle.

 

L'Observatoire Erasmus + n°3
La démocratisation d'Erasmus +


Offrir une ouverture européenne aux publics les plus fragilisés est une priorité du programme Erasmus + et de l'Agence. Le bénéfice d'une expérience de mobilité ou de coopération européennes est aujourd'hui repérable dans le parcours des individus. Elle favorise l'inclusion sociale et développe l'employabilité des personnes.

 

 

 

L'Observatoire Erasmus + n°4
Développement de l'employabilité et des aptitudes citoyennes au cours d'une mobilité Erasmus +


Le programme Erasmus + concourt à un double objectif : renforcer l'employabilité des jeunes et favoriser la participation des citoyens à la vie démocratique de l'Europe grâce, notamment, à la mobilité des personnes appartenant à l'un des 33 pays membres du programme Erasmus +.

 

 


L'Observatoire Erasmus + n°5
Masters conjoints Erasmus Mundus : les effets d'Erasmus Mundus sur l'internationalisation des établissements français d'enseignement supérieur 

L'Agence Erasmus + France / Education & Formation a commandé à la société Technopolis France une étude sur les effets des masters conjoints Erasmus Mundus sur l'internationalisation des établissements d'enseignement supérieur. A partir d'une méthodologie mixte, quantitative et qualitative, les auteurs montrent que, d'un outil d'attractivité pour la recherche et la formation, ce programme a permis une amélioration de la qualité des formations des établissements par l'intégration d'approches et de pratiques plus interculturelles et internationales. 
Les établissements français se saisissent de ce programme pour valoriser des partenariats de recherche préexistants et pour structurer et consolider des réseaux de recherche. Le développement de ces masters leur permet également de renforcer leur image à l'international et de diversifier les étudiants étrangers accueillis.

Le principal impact réside dans la dissémination des processus qualité européens, des innovations pédagogiques et des modes d'accueil des étudiants étrangers. Ces différents éléments ont des effets importants sur la qualité de l'offre de formation des établissements et bénéficient à l'ensemble des étudiants.
Toutefois, la pérennité de ces formations après l'arrêt des financements européens reste problématique.

 

Les notes de l'Observatoire n°6
La coopération européenne en éducation et en formation : valeur ajoutée et effets 

 

 

 

 

 

Les notes de l'Observatoire n°7
Evaluation de l'impact de la mobilité Erasmus +

Ce septième numéro des Notes de l'Observatoire Erasmus + est le résultat de la dynamique de production collective soutenue par l'Agence Erasmus+ France / Education Formation. Il constitue un point important vers la prochaine étape de collecte des données relatives aux effets du programme. Aussi cette note s'adresse plus particulièrement aux 2500 établissements d'enseignement supérieur, établissements scolaires, centres de formation et d'apprentissage, conseil régionaux, groupements d'intérêt public académiques, chambres de commerce et d'industrie, chambres de métiers et de l'artisanat, filières professionnelles…engagés dans les projets de mobilité et dont la contribution précieuse, en 2018, sera la clé vers une première évaluation d'impact globale.

 

Etudes d'impact

L'agence réalise ou commande des études d'impact.

Retrouvez toutes les études

Journal of International Mobilty (JIM)

La revue Journal of International Mobility (JIM) , publiée par l'Agence Erasmus+ France / Education & Formation, réunit des contributions scientifiques qui ont trait à toutes les dimensions de la mobilité internationale des personnes dans le cadre de l'éducation et de la formation en Europe et dans le monde, aussi bien dans les secteurs de l'enseignement supérieur et de l'enseignement général que dans celui de la formation professionnelle initiale et continue.

En savoir plus

Contact

Pour plus d'informations sur les travaux de l'Observatoire ou si vous souhaitez rejoindre le collectif : observatoire@agence-erasmus.fr