Projets de coopération de l'enseignement scolaire

Les objectifs

L'innovation et l'échange de bonnes pratiques sont au cœur des projets de coopération. Ces projets permettent le rapprochement d'une multitude d'acteurs afin de mettre en place, de développer ou de transférer des pratiques innovantes, visant à améliorer la qualité de l'enseignement, à soutenir la modernisation institutionnelle, l'innovation sociale et l'esprit d'entreprise.
Ces partenariats peuvent soutenir une palette très variée d'activités en s'adressant soit à un secteur spécifique, soit à plusieurs secteurs de l'éducation, de la formation et de la jeunesse. Le programme Erasmus + offre quatre possibilités de partenariats :

Quels types de coopération pour l'enseignement scolaire ?

  • Les partenariats entre établissements scolaires

Projets de coopération sectorielle impliquant exclusivement des établissements scolaires : au minimum 2 établissements scolaires de 2 pays participants.

Les partenariats entre établissements scolaires sont destinés à développer la coopération entre élèves et enseignants de pays européens autour d'une thématique choisie en commun : arts, sciences, langues, développement durable, patrimoine culturel, lutte contre l'échec scolaire, etc. Les équipes pédagogiques des différents établissements européens collaborent à un projet commun et se rencontrent pour échanger lors de réunions et de visites.

Idéalement, les activités du projet sont intégrées au programme scolaire des élèves qui y participent.

C'est le seul type de partenariat pour lequel le portage financier est assuré par chaque établissement partenaire.
La participation de pays partenaires (non participant au programme) est exclue de ce type de coopération.

  • Les partenariats entre collectivités territoriales

Projets de coopération régionale entre collectivités territoriales pour favoriser les actions innovantes de coopération trans­frontalière dans le champ de l'éducation scolaire, pour améliorer les options éducatives proposées aux élèves ainsi que l'échange d'expériences et de bonnes pratiques entre régions et villes d'Europe, sur tout sujet d'intérêt commun.

Partenariat impliquant au minimum 2 collectivités territoriales de 2 pays participants et réunissant chacun respectivement :

- au moins 1 établissement scolaire 

- au moins 1 organisation active dans le domaine de l'éducation, la formation, la jeunesse ou du monde économique

Les projets couvrent un large éventail de sujets comme la lutte contre le décrochage scolaire, l'éducation au développement durable, la citoyenneté, l'éducation à l'entrepreneuriat, l'apprentissage des langues, les nouvelles technologies de l'information.
Les partenaires peuvent organiser, par exemple, des échanges d'enseignants, des activités communes de formation des enseignants, des apprentissages entre pairs (peer learning), ou lancer d'autres activités dans leur région, telles que des enquêtes, des nouvelles approches en matière d'éducation et des campagnes de sensibilisation.
Le portage financier est assuré par le coordinateur européen du projet.
Des organisations de pays partenaires peuvent participer à ce type de coopération dans la mesure où elles apportent une expertise essentielle à la réalisation du projet.

  • Les partenariats sectoriels  

Projets de coopération entre toute organisation publique ou privée d'un pays participant au programme, active dans le champ de l'éducation, de la formation, de la jeunesse ou du monde économique dont la thématique de travail concerne uniquement le secteur scolaire.

Le portage financier est assuré par le coordinateur  européen du projet.

Ces partenariats impliquent au minimum 3 organisations de 3 pays différents (pays participants). Des organisations de pays partenaires peuvent participer à un partenariat stratégique dans la mesure où elles apportent une expertise essentielle à la réalisation du projet.

Exemple de projet : Coopération entre différents organismes (universités, collectivités, associations, entreprise, …) qui peuvent inclure des établissements scolaires pour améliorer l'acquisition des compétences de base, prévenir le décrochage des publics scolaires etc.

  • Les partenariats trans-sectoriels  

Projets de coopération entre toute organisation publique ou privée d'un pays participant au programme, active dans le champ de l'éducation, de la formation, de la jeunesse ou du monde économique dont la thématique de travail concerne plusieurs publics cibles dont celui du secteur scolaire. Au stade de la candidature, le coordinateur devra choisir le secteur ciblé prioritairement (scolaire, formation professionnelle, éducation des adultes, enseignement supérieur ou jeunesse).

Ces partenariats impliquent au minimum 3 organisations de 3 pays différents (pays participants). Des organisations de pays partenaires peuvent participer à un partenariat stratégique dans la mesure où ils apportent une expertise essentielle à la réalisation du projet.

Le portage financier est assuré par le coordinateur  européen du projet.

Exemple de projet : Coopération entre différents organismes (universités, collectivités, associations, entreprise, …) qui peuvent inclure des établissements scolaires pour développer des outils d'évaluation des compétences transversales, des dispositifs de raccrochage scolaire etc.

La dimension trans -sectorielle est fortement encouragée par l'Union européenne afin de favoriser de nouvelles formes partenariales basées sur la diversité d'approches et d'acteurs.  

Quels types de mobilités d'apprentissage dans les partenariats du secteur scolaire ?

Différents types de mobilités d'apprentissage  sont possibles dans le cadre des partenariats du secteur scolaire. Le financement de ces mobilités à des fins de formation, d'enseignement ou d'apprentissage sont éligibles à condition qu'elles s'intègrent aux activités du projet :

  • Echanges de classes d'élèves (et accompagnants), pour une durée inférieure à 2 mois (60 jours)
  • Mobilité de longue durée (de 61 jours à 12 mois) pour les élèves de 14 ans et plus (mobilité d'étude)
  • Mobilité de personnels pour participer à des événements de formation de groupes, sur une durée inférieure à 2 mois (60 jours)
  • Mobilité des personnels pour des missions d'enseignement de longue durée (de 61 jours à 12 mois)

Personne en situation de handicap

Le programme Erasmus + prévoit une prise en charge particulière incluant les coûts additionnels concernant les participants handicapés et les personnes qui les accompagnent. 

Pour en savoir plus, consultez la page 'Erasmus + accompagne les personnes en situation de handicap'

Les modalités pratiques

Les projets de coopération du secteur scolaire sont des projets de 2 ou 3 ans.

Le dépôt de candidature se fait auprès de l'agence nationale de l'organisme coordinateur, au plus tard le 29/03/2017.

 

Pour vous informer

Des relais d'information sont disponibles sur tout le territoire pour vous accompagner : les développeurs de la mobilité

 

Les Délégués Académiques aux Relations Européennes, Internationales et à la Coopération (DAREIC) peuvent aussi vous aider. Plus d'informations sur le site Eduscol .

Consultez aussi le réseau des enseignants référents pour l'action internationale et européenne (ERAEI) sur le site Eduscol.

Déposer une candidature, en savoir plus ?

La plateforme d'accompagnement pour le montage de projets financés par le nouveau programme de l'Union européenne pour l'éducation, la formation et la jeunesse.

 

 

 

Trouver des partenaires

Pour monter votre projet, vous devez identifier des partenaires.

Pour vous aider, consultez :

Ressources

Pour en savoir plus sur : 

Publications

Un guide pratique pour les chefs d'établissements scolairesUn guide pratique pour les chefs d'établissements scolaires

Un projet Erasmus + dans votre établissement en 2017 ?Un projet Erasmus + dans votre établissement en 2017 ?