Accueil Agence Erasmus > Projets et bonnes pratiques > « L’art ne reproduit pas le visible, il rend visible »

« L’art ne reproduit pas le visible, il rend visible »

Cette citation de Paul Klee émaille le magnifique travail réalisé par un projet Grundtvig sur le Paul Kleethème de la rencontre entre culture et travail social.La problématique de ce projet porté par le Conseil général de la Gironde est la suivante : l'action sociale en France se confronte aux logiques actuelles de rationalisation et de rentabilité. Le travailleur social est seul aujourd'hui face à un flux de demandes en augmentation constante, à des sollicitations multiples d'usagers en urgence sociale qu'il doit  accompagner avec des dispositifs complexes (aides au logement, RSA etc.).

Pour donner du sens à leurs missions qui souvent les isolent, certains travailleurs sociaux ont choisi d'intégrer les pratiques culturelles dans leurs approches. L'idée étant que ces pratiques constituent un levier pour réveiller les potentialités de chacun, le conduire sur la voie d'une certaine autonomie et prise en charge de soi. En Gironde, 15 Maisons Départementales de la Solidarité et de l'Insertion (MDSI) mettent en place, depuis 7 ans, des actions pour aider l'usager à développer sa capacité de création bien au-delà de la seule expression verbale, actions qui passent par le corps et la danse ou le théâtre, la voix et le chant… 

Des artistes se sont associés à ce travail avec les services culturels de la Gironde et l'IDDAC (Institut Départemental du Développement Artistique Culturel), partant du principe que le droit à la pratique culturelle est un levier d'épanouissement et d'intégration dans la cité. Les Droits culturels de l'individu tels qu'ils sont définis dans la déclaration de Fribourg (2007) sont ainsi appliqués dans les politiques publiques qui oeuvrent pour l'intégration sociale.

La question de l'évaluation de l'impact de ces actions, menées en travail collaboratif entre travailleurs sociaux, usagers, acteurs culturels, était au cœur d'un colloque qui s'est tenu à Bordeaux au Conseil général le 25 avril 2013, en présence d'acteurs nationaux, notamment le sociologue Gérard Creux et les partenaires européens du projet (Angleterre, Belgique, Croatie, Italie).***

Les questions de fonds abordées : qu'est-ce que l'évaluation ? L'action publique culturelle est-elle évaluable et comment ? L'action publique sociale est-elle mesurable et quantifiable ? Et surtout, comment apprécier la dimension humaine de ces actions ?

(Note rédigée à partir de l'argumentaire de la Direction générale adjointe chargée de la solidarité, Conseil général de la Gironde).

 

 

 

03
Avril 2013
 
<p><strong>Blog&nbsp;du projet</strong>&nbsp;:&nbsp;<a href="http://socialartsculture.wordpress.com/">http://socialartsculture.wordpress.com/</a></p> <p><strong>Bibliographie</strong>&nbsp;: Creux G&eacute;rard,&nbsp;<em>Pour une analyse des conduites artistiques des travailleurs sociaux en milieu professionnel</em>, th&egrave;se de doctorat, Universit&eacute; de Franche-Comt&eacute;, 18 December 2009.<br />Voir aussi l'article de G&eacute;rard Creux&nbsp;:&nbsp;<a href="http://www.legrainasbl.org/index.php?option=com_content&amp;view=article&amp;id=395:art-et-travail-social&amp;catid=54:analyses&amp;Itemid=115" target="_blank"><em>Art et travail social.&nbsp;</em><em>Proposition d'analyse sociologique</em></a></p>

Thematiques abordées