Accueil Agence Erasmus > Projets et bonnes pratiques > La commune du Vigan dans le Gard mise sur les langues régionales pour gagner le pari du plurilinguisme

La commune du Vigan dans le Gard mise sur les langues régionales pour gagner le pari du plurilinguisme

Le projet Comenius Regio, porté par des collectivités territoriales, est né d'une première collaboration entre formateurs en langues – langues régionales occitan et catalan pour l'académie de Montpellier et LV français pour le Val d'Aoste, langue officielle enseignée dans tous les établissements de cette région autonome d'Italie.


La particularité de ce partenariat européen était liée à l'obligation d'être porté par des organismes autres que des établissement scolaires. Si pour le Val d'Aoste le problème était facile à résoudre de par le fonctionnement autonome régional et une habitude des projets européens, la quête du porteur administratif fut plus délicate côté français.

Un contexte particulier
Pour développer l'attrait et le caractère particulier des écoles publiques bilingues français/langue régionale (Occitan ou Catalan pour l'académie de Montpellier) et donner une dimension plus européenne que régionale à cet enseignement spécifique, c'est une commune concernée par ce type de cursus qui a pris en charge la proposition de porteur de projet.
Les arguments de base validés par son adhésion furent ouverture, développement, intégration, valorisation, et originalité du projet. Ville de 4000 habitants durement touchée par la crise économique et dont la pluralité des populations est un point particulier de cette région, Le Vigan en Cévennes devenait la première ville de l'académie à porter conjointement un tel projet européen regroupant 27 structures françaises ou italiennes dont les 2 collectivités territoriales que sont l'Assessorat de l'Education à Aoste et la ville du Vigan, 15 établissements ou institutions scolaires, 6 organismes attachés à l'éducation par leurs activités de recherche, de promotion linguistique ou de diffusion d'ouvrages littéraires et 4 structures expertes de tutelle des enseignants et formateurs français. Un ensemble à coordonner et informer régulièrement pour que le projet suive les perspectives et actions définies autour des objectifs retenus.

L'engagement de la commune s'est traduit par une volonté de :

  • donner aux élèves impliqués dans le cursus bilingue (plus de 50% des effectifs de chaque niveau scolaire issus de toutes les catégories sociales et professionnelles) une plus grande chance d'ouverture aux autres langues et une conscience européenne,
  • dynamiser encore plus les actions des deux écoles maternelles et élémentaires,
  • faire du Vigan un pôle d'innovation pédagogique en termes de plurilinguisme,
  • ancrer la langue et la culture régionales dans la vie de la cité.

D'un fonctionnement bilingue à une ouverture plurilingue
Depuis la circulaire 82-261 du 21 juin 1982 largement complétée par la circulaire 2001-166 du 31 juillet 2001 suivie de l'arrêté du 12 mai 2003, dans la plupart des régions françaises possédant une langue régionale reconnue, l'enseignement bilingue à parité horaire français/langue régionale s'est développé dans les écoles publiques.
Dans notre académie, l'image de cet apprentissage précoce des langues basé sur l'occitan souffre parfois de représentations (sociales et institutionnelles) dévalorisantes. Il fallait donc donner un élan d'ouverture qui tenterait de promouvoir la langue régionale attachée à l'enseignement bi-plurilingue dans l'intérêt des enfants déjà inscrits ou en devenir dans les sites de l'académie de Montpellier. La prise en compte et l'intégration de toutes les langues de l'environnement proche des élèves (MODIME et autres – minorisées ou enseignées) ont permis une "approche plurielle" dans l'apprentissage des langues.

Côté valdôtain, depuis la loi constitutionnelle n°4 du 26 février 1948 puis des lois nationales (482/99) et régionales (18/2005), le français et l'italien doivent officiellement être enseignés à parité horaire dans tous les établissements scolaires au côté des langues quotidiennement utilisées, régionales ou minoritaires (voisines ou de l'immigration). Cette démarche était déjà intégrée dans les actions envisagées par l'Assessorat à l'Education pour la promotion de la diversité linguistique et culturelle dans le cadre d'une approche holistique de l'enseignement/apprentissage des langues.

Création d'un outil pédagogique par les élèves
Les préconisations en matière de plurilinguisme et d'enseignement précoce des langues nous ont conduits à développer les notions de Didactique Intégrée des Langues (DIL) avec les enseignants impliqués, dans un volet "formation didactique" du projet. Pour concrétiser ces perspectives et mettre en œuvre nos objectifs, il nous fallait créer un "outil pédagogique" évolutif, adapté aux élèves et aux régions, moderne et facile d'utilisation à la fois. Les "sacs d'histoires" présents sur le territoire Suisse répondaient à nos critères généraux. Pour bien s'accorder aux souhaits particuliers, il a fallu créer les histoires et l'ensemble des supports d'activités annexes, puis les éditer et les diffuser. Un défi gagné grâce à l'implication de tous les acteurs ! 13 sacs produits en 20 exemplaires contenant chacun de 5 à 9 versions bilingues (soit au total plus de 1500 albums imprimés et distribués), accompagnés de jeux, glossaires et surprises attachés aux thèmes des histoires ont été mis à disposition de chaque établissement scolaire partenaire et des formateurs.

Et après … ou actuellement ?
Contrairement à bien des projets, la phase d'utilisation et d'évaluation du produit n'a débuté qu'à l'issue de la réalisation. En effet les sacs ne sont utilisés par les élèves, parents et enseignants que depuis la rentrée 2013-2014 et les premières évaluations montrent un intérêt pour la production et sa richesse d'exploitation, même s'il apparaît un besoin de suivi et d'échanges de pratiques de la part des enseignants. Ce qui a été fait durant l'année et qui doit se poursuivre en 2014-2015.

D'autre part, la commune du Vigan vient d'être sollicitée pour un nouveau projet Erasmus+ qui impliquerait la commune, le collège et des structures associatives locales ou intercommunales autour de la musique, du plurilinguisme et de l'interculturalité.

Marc-André Jullian
Coordonnateur du projet
Commune du Vigan

 

01
Juillet 2014

Le mag'Erasmus

Mobilité et apprentissage des langues

Les projets européens

 

Thematiques abordées