Accueil Agence Erasmus > Projets et bonnes pratiques > AcroJump, un réseau social professionnel pour les jeunes en situation de précarité

AcroJump, un réseau social professionnel pour les jeunes en situation de précarité

Axel Joder, chargé de mission à la Freref nous raconte l'intérêt qu'ont les jeunes à présenter
aptitudes et capacités, et à exprimer leurs objectifs professionnels.

Le projet AcroJump part d'un constat simple et largement partagé : les réseaux sociaux professionnels sont de plus en plus utilisés pour le recrutement (au moins de manière indirecte), mais concernent presque exclusivement les personnes à haut niveau de qualification. Pourtant, en regardant de plus près les profils de ces candidats, on s'aperçoit que si l'on retrouve effectivement les diplômes obtenus, l'individu insiste plus largement sur son parcours, ses réussites, ses compétences développées à travers ses expériences qu'elles soient formelles ou non.

L'idée a donc été à travers AcroJump de transposer ce modèle pour des jeunes dépourvus de qualification en mettant l'accent sur leur parcours, leurs acquis d'apprentissages non formel et informel. Cette transposition a été réalisée en s'appuyant d'une part sur les personnes chargées de les accompagner (professeurs, conseillers…) mais aussi sur les entreprises et les recruteurs.  Ainsi,  la place prépondérante laissée au CV qui est justement l'élément qui fait défaut dans le profil de ces jeunes se retrouve réduite au même niveau que d'autres éléments qui sont tout autant importantes pour les recruteurs.

A travers 20 actions pilotes réparties dans 8 régions des 10 partenaires du projet jeunes, accompagnants et recruteurs ont pu échanger à l'aide d'une plateforme dédiée réalisée dans le cadre du projet et qui continuera à être utilisée à l'issue de celui-ci.

Echanges avec le monde du travail, de l'emploi et de la formation

Certaines de ces actions pilotes ont laissé une place déterminante aux entreprises avec en Catalogne le recrutement d'un stagiaire par une grande enseigne de prêt-à-porter. Opcalia Rhône-Alpes, partenaire du projet, a conduit une enquête auprès des recruteurs pour connaître leur usage des réseaux sociaux professionnels et leur pratique de recrutement. Ces recruteurs ont pu consulter et échanger avec les jeunes qui s'étaient préalablement inscrits sur la plateforme et avaient complété leur profil.

Au final, tant les représentants des entreprises que les autres participants se sont accordés pour dire que l'outil proposé n'était pas susceptible de remplacer un CV ( ce qui n'est pas l'objectif de ce projet) mais qu'il constituait un complément non négligeable pour mieux connaître les candidats. De même, le projet a permis de sortir d'une logique de confrontation entre les postulants et les recruteurs potentiels en dédramatisant cette échéance. Les jeunes construisent leur parcours professionnel en échangeant entre eux, mais aussi avec leurs accompagnants et les entreprises.

Loin de l'idée de concurrencer les réseaux existants, l'objectif du projet AcroJump est bien de faire prendre conscience à ces jeunes et aux personnes qui les accompagnent vers l'emploi qu'ils ont toute leur place sur les réseaux sociaux et que leur identité numérique professionnelle ne doit pas être délaissée. Les entreprises ont tout intérêt à repérer ces profils et à sortir de leur logique actuelle qui consiste à n'utiliser les réseaux sociaux que pour vérifier si le candidat ne présente pas un profil « problématique ». Ils peuvent aujourd'hui y trouver la perle rare…

Axel JODER, Chargé de mission - FREREF

02
Juillet 2015

Le mag'Erasmus

Education - Formation - Entreprise

Sur les territoires