Accueil Agence Erasmus > Projets et bonnes pratiques > Education formelle + Education non-formelle au collège = lutte contre le décrochage scolaire

Education formelle + Education non-formelle au collège = lutte contre le décrochage scolaire

Le projet Carma a l'ambition de réduire le taux de décrochage scolaire. Une nouvelle méthode pédagogique est testée dans les collèges, l'approche maïeutique réciproque.

 

Les chiffres le confirment, le taux de décrochage scolaire en Europe reste élevé. C'est un enjeu et une priorité européenne bien évidemment, française aussi. Développer des innovations, tester des approches, fait partie des possibilités que le programme Erasmus + propose depuis 2014. C'est particulièrement le cas des projets Action Clé 3 de coopération prospective, dans le cadre desquels des organisations proposent et testent des approches innovantes dans les domaines de l'éducation, de la formation et de la jeunesse avec comme objectif final de contribuer à l'amélioration des politiques dans ces domaines.

 

Une méthode pédagogique coopérative

L'approche maïeutique réciproque trouve son fondement dans les travaux menés par le sociologue et pédagogue italien, Danilo Dolci. Connu comme le « Ghandi de la Sicile » pour son action non violente de lutte contre la mafia, docteur Honoris Causa des universités de Bologne et Berne, il développe une approche basée sur le renforcement de la coopération éducative entre parents, enfants, éducateurs et experts en pédagogie de diverses orientations. Sa méthode se base sur l'idée que chacun a la capacité de découvrir et de s'exprimer librement à travers une réflexion basée sur l'expérience et la découverte personnelle, rendue possible grâce au groupe.
Transférer cette méthode dans le cadre de l'enseignement en collège, c'est viser à réunir éducation formelle et non formelle, élargir les horizons et les communautés éducatives pour, ensemble, lutter contre le décrochage scolaire. L'approche maïeutique réciproque est une méthode pédagogique coopérative.

C'est en Sicile que Danilo Dolci a œuvré de longues années, c'est en Sicile que le CESIE, coordinateur du projet est situé. Autour du CESIE, un partenariat large réunit des universités, des entreprises ou encore des associations d'éducation non formelle, c'est à dire des expertises de pédagogie de diverses orientations.

 

Un projet coopératif et collaboratif

Pistes-Solidaires est le partenaire français de ce projet. Association d'éducation non formelle, Pistes-Solidaires a été rapidement rejoint par plusieurs collèges des Landes et des Pyrénées-Atlantiques très motivés par le sujet et le projet : CARMA est coopératif et collaboratif.
Offrir une méthode d'apprentissage innovante et alternative peut, selon le postulat de CARMA, contribuer à une réduction du décrochage scolaire. Dès lors, le projet lui-même est un exemple de maïeutique réciproque qui réunit collaboration dans une formation, coopération pour la mise en œuvre dans des établissements scolaires, apprentissages collaboratifs et coopération dans les échanges d'expérience, travail en réseau européen et validation de la méthode en compétences transférables à un plus grand nombre.

Les résultats attendus sont à la hauteur des ambitions d'un projet Action Clé 3 : que l'éducation formelle et l'éducation non-formelle se rencontrent au collège pour lutter contre le décrochage scolaire.

 

Mathieu DECQ, Pistes-Solidaires

CARMA n'est pas vraiment un acronyme, mais c'est "RMA" qui a servi de base au nom et qui est au coeur du projet (Reciprocal Maieutic Approach).

Dates du projet : 1er janvier 2016 - 30 juin 2018

 Les partenaires du projet

  • Centro studi e iniziative europeo (CESIE), Italie 
  • Université de Murcia, Espagne 
  • Asist Ogretim Kurumlari A.S., Turquie 
  • Université de Louvain, Belgique 
  • InovaMais, Portugal 
  • Verein Multikulturell, Autriche

 

20
Juin 2016

Le mag'Erasmus

Le numérique dans les projets européens

Les projets européens

 

Thematiques abordées